Hyouka

TumblrPartager

Le peuple du soleil levant a toujours eu cette habilité à rendre la plus anodine des activités absolument captivante. Il y a quelques semaines, j’ai passé 30 minutes sur youtube a regarder un japonais repasser ses chemises. Pas d’explications, pas de musique, juste une personne âgée aux gestes précis et étrangement apaisants. Hyouka ne déroge pas à la règle.

 

Club

 

Tiré d’un roman pour jeunes adultes, cet anime nous entraine dans la vie des membres du club de littérature classique dans un gymnase (lycée) au japon.

 

Hotaro Oreki est un adolescent froid et paresseux. Sa devise est « si je ne dois pas le faire, je ne le ferais pas. Si je dois le faire, je le ferais vite » et il s’y tient. Mais il reçoit un jour une lettre de sa soeur lui demandant de s’inscrire à son ancien club sur le point de disparaître par manque d’adhérent. C’est là-bas qu’il rencontre Eru Chitanda, une fille toujours curieuse du moindre mystère et qui va pousser Hotaro à les résoudre pour elle. Le club se reforme donc, composé de notre héros, de son meilleur ami Satoshi Fukube, de Chitanda et plus tard de Mayaka Ibara (qui a des vues sur Fukube).

 

Hyouka est un anime d’enquête de la vie de tous les jours. Dans cette histoire, pas d’élu sauveur de l’humanité, pas de triangle amoureux, pas de combat à l’épée, ni de monstres pervers. Chaque énigme est d’une banalité affligeante (le mystère de la porte close, celui du livre de la bibliothèque, etc), et pourtant, la série arrive toujours à nous intriguer en les présentant de manière dynamique. Et c’est ce qui fait sa force.
Mais Hyouka, c’est aussi l’histoire de Hotaro qui, grâce à Chitanda, sort de son armure d’indifférence pour apprendre à devenir plus social (et par là-même se faire remarquer par les autres élèves de l’école). Les relations entre les personnages se développent à mesure des enquêtes et chaque protagoniste ressort de cette histoire grandi.

 
Chitanda.Hair

 

En terme d’image, Hyouka est magnifique. Les couleurs sont vibrantes et lumineuses, l’animation discrète mais toujours fluide et sait montrer les enquêtes sous un jour original, et le design des personnages est encré dans le réel tout en les démarquants des autres animes de groupe d’adolescents. Et cela sans jamais tomber dans le stéréotype de la licence artistique (coupe de cheveux improbables ou lunettes d’aviateur sur le front, par exemple). La seule fantaisie que la série se permet est la couleur des yeux des membres du club; vert, orange, rouge et violet. Un choix intéressant pour chaque personnage. En effet, Hotaro a les yeux verts, couleur de la fraicheur de vivre en occident, alors qu’elle symbolise le mensonge dans les pays asiatiques. Mais je m’égare.

 

Pas d’inquiétude, amis aux oreilles sensibles, pas de J-Pop ici. Lorsque Hyouka nous chatouille le canal auditif, on vogue entre musique classique et arrangements de tout style. Et à quelques exceptions près, tout fonctionne à merveille ! Les morceaux pendant les enquêtes ont des sonorités mystérieuses alors que des sonates au piano et violoncelle dominent pendant les scènes de vie quotidienne.

 

Hotaro.Think

 

Houyka, c’est le Holmes du banal, le Vidocq de l’ordinaire, le Poirot du quotidien et je le conseille vivement à tous ceux qui souhaiteraient découvrir un anime qui sort du format populaire qu’on trouve à la télévision.

 

4 comments on “Hyouka

  1. Bonjour.
    Excusez-moi, mais ça va faire un moment maintenant que je suis tombé sur votre résumé d’ Hyouka, et franchement, je l’adore. C’était un animé que j’ai vraiment adoré, mais votre critique est toujours meilleur que celle que j’ai essayé de faire…
    Bref, je suis en train de créer un site pour les otakus, et j’aimerai savoir si je pouvais utiliser votre travail.

    Bien à vous. Oscar B

    • Excuses-nous pour cette réponse tardive… Monsieur B, on est plus très actif en ce moment, faute de temps… c’est pas moi mais mon collègue la Taupe qui a écrit cet article… Ce sera donc à lui de décider…

      mais surtout note nous l’adresse de ton site dans les commentaires, si on aime on en parlera…

      Et oui, je suis d’accord avec toi, la taupe a un réel talent d’écriture!

      • Merci d’avoir du moins pris le temps de répondre .
        Autant m’appeler Oscar, Monsieur B fait vraiment penser à un anonyme * rire *
        Je vois, je lui demanderai donc, mais comment puis-je le faire ?
        Quant à mon site………disons que ça avance doucement mais pas sûrement.
        Voilà ;)

        • D’acc Oscar…
          Pour ton site si ça avance pas trop, on veut bien publier tes articles provisoirement sur notre site, si tu veux te faire la main avant d’ouvrir le tiens. Enfin si les articles nous plaisent bien évidemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


1 + = cinq

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>